Photo_bandeau_du_haut_page_nous_contacter

Explication de la facture, les bons gestes

VOTRE FACTURE D'EAU

Votre facture vous délivre plus d’informations que le simple prix de l’eau sortie du robinet. Elle vous renseigne en détail sur les divers coûts qui y sont rattachés. C’est un véritable agent de liaison.

Elle se divise en 3 grands chapitres :

Eau :

Cette partie correspond à la mise à disposition du service de l’eau, à l’entretien des ouvrages de captage de celle-ci, à son traitement aux normes légales, à son transport, à sa livraison.

Assainissement :

Ce chapitre couvre la mise à disposition du service, l’entretien des ouvrages d’évacuation des eaux usées, des postes de relèvement et/ou de refoulement jusqu’à la station de traitement qui nettoie les eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel en respectant les normes règlementaires.

Organisme publics et assimilés :

Cette partie correspond aux sommes collectées pour l’agence de l’eau Loire Bretagne et/ou pour le fond national d’adduction d’eau, ainsi que pour la collectivité locale (commune, syndicat). Elles sont intégralement reversées par la SEMERAP aux différentes collectivités afin de subventionner leurs équipements en eau et en assainissement et pour protéger la ressource en eau. TVA (5,5 % ou 7%), perçue pour le compte de l'Etat.

elle comprend :

  • une partie fixe (abonnement)
  • une partie proportionnelle à votre consommation d'eau

Economiser et sauvegarder l’eau

Apprendre les gestes qui aident à économiser et à sauvegarder l’eau au quotidien est devenu une priorité.

Voici quelques règles à suivre :

Attention aux fuites 

Un robinet ou une chasse d’eau qui fuit, cela peut entraîner un gaspillage de 500 à 1 500 litres par jour !

Pour empêcher cela, il suffit de surveiller sa consommation (une consommation anormale doit vous alerter), entretenir sa tuyauterie, changer les joints usés…

Préférez l’achat d’appareils ménagers économes

Ils sont de plus en plus nombreux sur le marché. En tous les cas, ne les utilisez pas à moitié vides.

Ne laissez pas couler l’eau en permanence…

… pendant le lavage des dents ou des mains ou le rasage.

12 litres par minute, c’est le débit courant d’un robinet. En laissant l’eau couler pendant votre toilette, vous gaspillez environ 10 000 litres d’eau par an ! Optez pour une douche plutôt que pour un bain.

Limitez les débits des robinets ou des flexibles de douche

Adaptez à vos robinets ou sur le flexible de la douche des dispositifs qui réduisent la consommation d’eau tout en conservant une même efficacité d’utilisation : réducteurs de débits, aérateurs, « stop-douche », douchettes à turbulence, toute une panoplie est à votre disposition.

Économisez l’eau des toilettes

Privilégiez une chasse d'eau à double débit Privilégiez une chasse d'eau à double débit

Une chasse d’eau à double débit consomme au choix 3 ou 6 litres d’eau contre 9 litres pour une chasse d’eau classique.

Elle permet l’économie de 30 à 40 m3 pour une famille de 4 personnes. Et la vieille recette de mettre une brique en terre cuite dans le réservoir de la chasse d’eau est toujours efficace pour réduire sa consommation d’eau.

Au jardin, le vieil adage est toujours d’actualité

Un bon binage vaut 2 arrosages.

Pensez au paillage qui protège des grandes chaleurs et conserve mieux l’humidité des sols. Quant à l’arrosage, choisissez de le faire tard le soir ou tôt le matin, cela réduit les pertes d’évaporation.

Respectez le bon dosage…

… et les périodes d’application si vous utilisez des produits phytosanitaires, cela contribuera à garder la bonne qualité des ressources en eau.

Préservez l’eau en polluant moins

Piles

Certains produits provoquent des pollutions dangereuses, difficiles et coûteuses à éliminer.

Ne jetez pas les produits de bricolage dans l’évier ou les piles dans la rue (elles se retrouvent dans les égouts !). On trouve des points de recyclage des piles dans tous les grands magasins et toutes les déchetteries sont équipées pour recevoir les produits de bricolage.

L’énergie la moins chère est celle que l’on ne dépense pas !

Le gel, ennemi n° 1 de votre compteur d’eau

Chaque année, pendant la vague de froid hivernale, la SEMERAP intervient plusieurs fois par jour, tous les jours, chez des particuliers ou des entreprises, pour des problèmes de branchements et de compteurs d’eau gelés. Afin de protéger votre compteur des rigueurs de l’hiver, pensez à prendre les précautions qui s’imposent.

Le gel est un ennemi redoutable pour les conduites d’eau ; il peut casser les compteurs et provoquer des fuites sur les branchements.

Pour éviter cela, il est impératif de contrôler, chaque hiver, la protection de son compteur d’eau, surtout si celui-ci est à l’extérieur ou dans un espace couvert mal isolé, comme un garage ou une cave.

Pour isoler correctement votre compteur, il est conseillé de l’entourer de plaques de polystyrène extrudé (le polystyrène expansé est trop fragile et attire les rongeurs) ou de polyuréthane. Ne pas utiliser de matériaux absorbant l’humidité comme de la paille, du textile, du papier, de la laine de verre ou de roche.

Pour éviter le gel du compteur et des canalisations situés à l’intérieur :

  • ne coupez jamais complètement le chauffage en période de froid ;
  • en cas de gel intense et prolongé : laissez couler en permanence dans votre évier, un filet d’eau assez important de façon à assurer une circulation constante dans votre installation : la dépense est dérisoire en comparaison des dégâts qui peuvent être causés par le gel dans vos conduites.

Ce qu’il faut faire en cas d’absence prolongée : vidangez vos installations !

Pour vidanger correctement, il faut :

  • fermer le robinet d’arrêt avant compteur (c’est-à-dire situé entre votre compteur et la canalisation publique) ;
  • ouvrir simultanément les robinets de vos installations sanitaires afin que l’eau présente dans les conduites s’écoule ;
  • ouvrir le robinet de purge situé à l’aval du compteur (c’est-à-dire entre votre compteur et vos installations intérieures) jusqu’à ce que l’eau ne coule plus, puis le refermer.

N’oubliez pas, une fois la vidange terminée, de refermer les robinets de vos installations sanitaires, ce qui vous évitera de laisser couler l’eau à la réouverture du robinet avant compteur, lors de votre retour.

L’entretien du compteur d’eau est placé sous la responsabilité du propriétaire ou du locataire. La réparation d’un compteur sera toujours effectuée à vos frais.

Comment supprimer le goût de chlore de l’eau du robinet ?

L’un des reproches souvent faits à l’eau du robinet est son goût de chlore (ou javel) : 33 % des Français incriminent le goût de chlore.

Ce goût est une conséquence du traitement de l’eau afin de la rendre potable. Le chlore, puissant désinfectant, permet en effet de détruire les micro-organismes présents dans l’eau de captage, puis de prévenir leur développement lors de l’acheminement de l’eau dans les canalisations.

Cette molécule parfume l’eau et, lorsqu’elle réagit avec certains composés organiques présents dans l’eau de captage, elle donne naissance à des sous-produits de chloration responsables du goût plus ou moins prononcé de chlore.

Pour supprimer ce goût, il faut favoriser le dégazage du chlore contenu dans l’eau. Ceci se fait simplement en laissant reposer l’eau dans une carafe ouverte, mise dans le réfrigérateur pendant une heure environ. Au-delà, rebouchez la carafe afin qu’elle ne s’imprègne pas des odeurs du réfrigérateur.

Le froid diminue en effet la solubilité du chlore dans l’eau, cette substance se transforme alors en gaz et s’échappe dans l’air.

Le chlore présent dans l’eau du robinet en très faible quantité ne représente aucun danger pour la santé. Il contribue au contraire à détruire tous types de bactéries, virus ou germes, qui pourraient se trouver dans l’eau.