Img_0113

Aide humanitaire

La SEMERAP, partenaire et solidaire de l’association Vivre en Brousse au Sénégal

Logo de l'association "Vivre en brousse" Logo de l'association "Vivre en brousse"

Dans le cadre de la loi 2005-95 du 9 février 2005 (dite loi Oudin) autorisant la coopération internationale des collectivités territoriales et des agences de l’eau dans les domaines de l’alimentation en eau et de l’assainissement, la SEMERAP, les syndicats intercommunaux Sioule et Morge et Basse Limagne, l'agence de l'eau Loire Bretagne, SEMIDAO, l'Ambassade de France au Sénégal et l'Agence Française de Développement soutiennent l’association loi 1901 "Vivre en Brousse".

Cette association, dont le siège social est à Paugnat (63), animée par sa présidente Martine Moy, et parrainée par le rugbyman Aurélien Rougerie, travaille dans 10 villages du Sénégal depuis 2005.

Uniquement financée par des dons et des subventions, elle intervient aussi bien dans le domaine de l’éducation (construire, équiper, faire fonctionner des écoles) que dans celui de l’eau : amener l’eau dans les villages grâce à des forages de puits (75 puits à ce jour répartis sur 5 villages), mise en place de 38 fontaines, construction de 11 châteaux d’eau (dont 1 de 50 m3 et 10 de 20 m3). A ce jour, 13 forages (de 30 à 140 mètres de profondeur) dont 5 équipés en pompage solaire et 2 avec pompe manuelle ont été réalisés.

Plus de 18 000 personnes sont concernées par ces programmes de développement.

Ces actions ont considérablement amélioré la vie dans ces villages : les fontaines ont allégé le travail des femmes et des jeunes filles en les libérant de la corvée de l’eau ainsi que celui des jeunes garçons en charge de l’abreuvage du bétail. Des périmètres maraîchers ont été créés, qui offrent maintenant des récoltes vivrières tout au long de l’année. De plus, l’accès facile à l’eau permet une meilleure hygiène et éloigne ainsi certaines maladies.

Fontaine_2 Maraichage Chateaudeau

Des techniciens de la SEMERAP sont allés sur le terrain pour conseiller et superviser les différents chantiers, du premier coup de pelle jusqu’à l’arrivée de l’eau potable dans les villages. Ils ont également formé le personnel sénégalais à l’entretien de ces installations, le rendant ainsi autonome pour leur maintenance.

Ces différentes réalisations n’auraient pas pu voir le jour sans ce soutien humain, mais aussi sans le soutien financier de la SEMERAP et des syndicats Sioule et Morge et Basse Limagne, de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne ainsi que d’une autre SEM d’eau, la SEMIDAO basée en Isère.

Le 13 septembre 2011, l’association s’est vu décerner le trophée de l’Eau qui récompense des actions ou des démarches exemplaires répondant aux grands enjeux de l’eau.

Assemblée Générale du 23 mai 2014 à la SEMERAP

Vendredi 23 mai 2014, les adhérents et partenaires de Vivre en brousse et quelques personnalités, se sont réunis pour l’assemblée générale annuelle de l’association, dans les locaux de la SEMERAP à Riom. L’ONG Vivre en brousse mène des projets hydrauliques dans dix villages de brousse au Sénégal. Dans ce domaine, elle est activement soutenue depuis sa création en mai 2005, par SEMERAP et les SIAEP de Sioule et Morge et Basse Limagne, auxquels se sont joints d’autres partenaires comme le SIAP de Sioule et Bouble, SEMIDAO (basé en Isère), l’agence de l’eau Loire Bretagne et l’AFD.

Martine MOY, Présidente de l’association, rappelait les deux programmes de développement déjà réalisés. Grace à l’installation d’infrastructures hydrauliques et maraîchères dans chacun des dix villages, les populations ont maintenant accès à l’eau potable. Auparavant les femmes accompagnées des petites filles, étaient chargées de la corvée d’eau et devaient parcourir de 3 à 8 km pour accéder à un point d’eau, qui plus est, pas toujours propre à la consommation. Cette situation était la source de nombre de maladies hydriques et de décès prématurés. Les périmètres maraîchers assurent, maintenant, une alimentation variée et procurent aussi des revenus aux familles qui vendent leur excédent de production. Désormais avec les fontaines dans les villages, et les exploitations maraîchères, la situation sanitaire est bien meilleure et les petites filles, libérées de cette corvée d’eau, sont scolarisées.

 Ensuite la présentation d’un nouveau programme. Dans les domaines hydraulique et agricole, un changement pour 4 villages où Vivre en brousse a installé un pompage solaire afin de réduire les coûts de fonctionnement, de protéger l’environnement et d’améliorer les productions maraîchères qui sont désormais mieux irriguées. (Auparavant, le coût du carburant limitait l’exploitation).

 Dans le domaine de l’éducation, Vivre en brousse a aussi construit et équipé une école maternelle dans un de ces villages. (Plus de 100 enfants scolarisés à la rentrée 2013/2014).

 Un diaporama permettait à chacun de découvrir ces installations et donner un aperçu des changements apportés.

 Les projets 2014 sont ensuite présentés : l’installation du pompage solaire des 6 autres villages du programme ;  l’aménagement de la cour de l’école et la création d’une aire de jeux. Pour cela Vivre en brousse recherche des partenaires financiers.

Après la présentation du bilan financier, la présidente revenait sur la journée de partage avec les autorités locales, l'ONG Vivre en Brousse, l'entreprise sénégalaise HICS et Sol Arcadia,  sur le retour d'expérience des villageois après plusieurs mois d'utilisation des pompages solaires ; et présentait  la vidéo résumant cette journée. 

(Vidéo consultable en ligne sur Youtube : http://youtu.be/00rpw4LWmKc )

 L’assemblée générale se terminait par l’élection des membres du Conseil d’Administration.

La présence d’Aurélien ROUGERIE, parrain de Vivre en brousse depuis sa création, réjouissait  les participants.

Dscf0153

Pour contacter Vivre en Brousse ou se tenir informé des projets en cours :